Trouver un magasin

Vous avez dit… splasie?

  • + 900 passionnés
  • + 159 magasins
  • + 7.000 produits

Vous avez dit… splasie?

Si dès son plus jeune âge, vous observez chez votre chiot une tendance à la paresse ou des difficultés à se mouvoir, c’est le signe d’un dysfonctionnement qu’il vaut mieux vérifier. La dysplasie de la hanche ou du coude est une malformation congénitale dont on peut limiter les dégâts en agissant à temps.

QU’EST-CE QUE LA DYSPLASIE?

En latin, «plasie» signifie modeler ou façonner et « dys » est utilisé pour marquer la difficulté ou l’anomalie. Ainsi, la dysplasie est une malformation ou une déformation dans le développement d’un organe ou d’un tissu.

C’est une maladie congénitale: le développement anormal de la hanche ou du coude commence dans le ventre de la mère. Généralement, elle se manifeste chez les jeunes chiens en fin de croissance, car ils deviennent lourds et leurs articulations sont encore fragiles. Elle peut également être due à des facteurs extérieurs – une alimentation inutilement enrichie, un traumatisme, une activité physique démesurée – ou se produire à un âge plus avancé. Le plus souvent, elle touche les chiens de grande et de moyenne tailles.

LA DYSPLASIE DE LA HANCHE

La dysplasie de la hanche (ou coxofémorale) est une asymétrie plus ou moins importante de la tête du fémur. L’extrémité de l’os s’emboite mal dans la cavité articulaire du bassin car les muscles et le ligament qui le maintiennent sont défaillants. Le fémur est alors instable et bouge anormalement.

LA DYSPLASIE DU COUDE

Moins connue, la dysplasie du coude n’en est pas moins invalidante. Le coude du chien est constitué de trois os: le radius, l’ulna et l’humérus. Les malformations les plus courantes sont :

  • la fragmentation du processus coronoïde médial (fissurations, voire fractures de pointes osseuses) ;
  • la non-union du processus anconé (absence de soudure du cartilage de croissance) ;
  • l’incongruence articulaire (mauvaise adaptation des articulations). 

Souvent, la malformation est symétrique et touche les deux membres.

LES SYMPTÔMES

Dans les deux cas, l’articulation ne fonctionne pas comme elle devrait. Cela provoque des douleurs articulaires, une dégradation du cartilage et, à terme, de l’arthrose.

Voici quelques signes qui devraient attirer votre attention :

  • Paresse ou incapacité de marcher.
  • Boiterie au réveil et après l’effort.
  • Difficulté à sauter ou prendre les escaliers.
  • Douleur lors de la manipulation de la zone sensible.
  • Démarche chaloupée, dandinement du postérieur pendant la course, sauts de lapin pieds joints.

LE TRAITEMENT

Seule une radiographie précise est en mesure de donner une indication fiable quant au niveau de gravité de la maladie. Une petite visite chez le vétérinaire s’impose. Un diagnostic posé à temps et un traitement curatif permettent à votre chien de garder une qualité de vie décente. Les anti-inflammatoires soulagent ses douleurs. Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Le poids étant un facteur de risque, chouchoutez la croissance de votre chiot en lui donnant une alimentation juste et en lui faisant faire de l’exercice physique proportionnel à ses capacités.

Produits liés