FAQ

La poule

J’aimerais avoir une poule d’ornement, est-ce possible ?

Bien sûr, pour autant que vous ne vouliez pas d’œufs pour votre consommation personnelle. Il existe des poules d’ornement de toutes tailles et de tous poids : on en recense plus de 200 espèces, dont la plus populaire est la poule naine anglaise.

Je souhaite me lancer dans l’élevage de poules d’ornement. Est-ce possible ?

Oui, évidemment. Dès que vous avez un coq (d’ornement), vous pouvez vous attendre à de nombreux poussins en très peu de temps.

Quelle est la différence entre une poule pondeuse et une poule d’ornement ?

Vous achetez une poule pondeuse pour qu’elle ponde à peu près un œuf par jour. Vous optez pour une poule d’ornement parce qu’il s’agit souvent d’un bel animal.

Les pigeons

J’aimerais avoir quelques pigeons. À quels critères doit satisfaire la volière ?

Vous avez besoin d’une volière (de terrasse) sèche et propre, suffisamment spacieuse pour que les oiseaux puissent y voler. Autres éléments absolument nécessaires : un abri contre le soleil, les vents forts et les grands froids.

Que mange un pigeon ?

Les pigeons mangent les restes des autres oiseaux de volière, mais il convient quand même de leur donner des graines pour pigeons afin qu’ils restent en pleine forme.

Les chèvres et les moutons

J’ai acheté une chèvre ou un mouton et je dois à présent le faire enregistrer. Pourquoi ?

Pour vous faciliter la vie, achetez une chèvre ou un mouton déjà pourvu d’une marque à l’oreille. Laissez l’éleveur ou le vendeur s’en charger et enregistrez ensuite l’animal auprès de l’asbl Arsia. Consultez le site www.arsia.be pour savoir que faire.

À quelles conditions doit satisfaire l’enclos des chèvres ou des moutons ?

Une petite prairie ou un grand jardin leur suffit. Ces animaux ont aussi besoin d’un abri en été comme en hiver pour se protéger du soleil et du froid. Faites en sorte que cet abri reste sec. Bon à savoir : les chèvres sont des championnes du saut, prévoyez une clôture suffisamment haute.

Que mange une chèvre ?

De l’herbe, du foin, de l’eau (ces 2 derniers éléments doivent toujours être disponibles). La chèvre est omnivore : l’herbe, les mûres, les orties et même les carottes figurent à son menu. Elle grignote également l’écorce des arbres et arrache les racines des végétaux. Prévoyez également un bloc à lécher pour chèvres.

Que mange un mouton ?

Essentiellement de l’herbe, du foin, de l’eau (ces 2 derniers éléments doivent toujours être disponibles). Pour le reste, le mouton est assez exigeant : il mange l’herbe sans s’attaquer aux carottes. Il snobe aussi les orties et les chardons. De plus, les moutons ont besoin de graines pour ovins qui ne peuvent contenir aucun élément de cuivre. Un mouton sectionne les végétaux à ras. Prévoyez également un bloc à lécher pour ovins.

Que dois-je faire si je veux une chèvre ou un mouton ?

Vous pouvez parfaitement avoir des chèvres et des moutons si vous avez assez d’espace. Achetez les animaux chez un fermier ou un amateur, mais n’oubliez surtout pas de les pourvoir d’une marque à l’oreille. C’est une obligation légale. Demandez plus d’infos à l’éleveur ou à votre vétérinaire.

Soins de la poule

Comment protéger mes poules des renards voraces ?

Veillez à ce que le poulailler et/ou l’enclos soit parfaitement fermé, surtout la nuit. Et n’oubliez pas : les renards ne vivent pas uniquement à la campagne, on en trouve aussi de plus en plus en ville !

Est-il vrai que les renards chassent les poules ?

C’est effectivement vrai. Et la campagne n’est pas le seul endroit où vous devez veiller à bien « sécuriser » votre poulailler. Ces dernières années, une recrudescence de renards a été signalée dans des environnements urbains.

Mes poules redressent leur arrière-train lorsque je suis près d’elles. Pourquoi ?

Ce comportement est caractéristique des poules qui n’ont pas de coq. Lorsque vous approchez, elles redressent leur arrière-train et se présentent docilement en position d’accouplement. Ce comportement est souvent mal interprété par l’homme qui suppose que sa poule est un animal domestique docile qui souhaite être caressé. Pourtant, il n’en est rien : la poule va simplement s’asseoir et se mettre en position d’accouplement pour se soumettre au leadership naturel du coq.

Dois-je prendre un coq si j’ai des poules ?

Dès que vous avez trois poules, vous avez tout intérêt à acheter un coq. Grâce à sa présence, les poules sont plus calmes et l’ordre hiérarchique (ou ordre de picorage) se met naturellement en place. Les poules qui n’ont pas de coq pensent que vous êtes le coq et adoptent une attitude d’accouplement lorsque vous êtes dans les parages…

Dois-je donner des graines pour poules pondeuses à ma poule ?

Évidemment. C’est une nourriture riche qui vous permettra de récolter chaque jour cet œuf frais – impossible si vous vous limitez aux restes de cuisine. La poule puise le calcium, les vitamines, les minéraux et les acides aminés indispensables en mangeant des insectes, ce qui explique aussi pourquoi les poules pondent plus en été. Dès que vous avez plusieurs poules, les insectes viennent à manquer. Il faut donc compléter leur alimentation avec des graines pour poules pondeuses !

Ma poule doit-elle avoir un pondoir séparé ?

Oui, mais si vous le mettez dans le poulailler, cela suffit. Déposez où vous voulez un œuf factice en calcaire ou en plastique, la poule le considérera automatiquement comme son « pondoir ».

À quels critères doit satisfaire un bon poulailler ?

Chaque poule a besoin d’au moins 5 m². Vous pouvez fabriquer vous-même un poulailler ou un enclos solide de minimum 1,20 m de hauteur ou l’acheter prêt à l’emploi. Votre poule doit aussi être protégée : à l’abri du soleil en été et du froid mordant en hiver. Votre poule a également besoin d’un perchoir, car elle dort en hauteur.